Accueil » Écrits divers » Tribunes de Télérama

Tribunes de Télérama

Texte paru dans Télérama.FR « Etats généreux de la culture » en juillet 2016

J’anime depuis une douzaine d’années un atelier d’écriture dans un Centre médico psychopédagogique lillois avec des adolescents partiellement ou totalement déscolarisés et en butte à d’importants problèmes psychologiques et familiaux. Nous essayons de les remettre sur les rails (de l’école ou de l’apprentissage), en tous cas de leur éviter le pire. J’ai découvert (ou compris) au fil des années, en travaillant dans cet établissement, que l’on pouvait, peut-être, tenter de changer le monde, un peu, sans attendre que cela vienne « d’en haut », s’engager, faire de la politique au fond, à trois stations de métro de chez soi. Et cela, en ce qui me concerne, via la littérature, en donnant à ces adolescents (mais aussi à des hommes et femmes, j’anime d’autres ateliers avec des adultes, parfois en grande difficulté) à entendre des textes d’écrivains qu’ils n’ont jamais entendu, qu’ils n’entendront peut-être plus jamais, et qu’ils s’approprient parfois, dans leurs propres écrits, de façon surprenante, en de très personnelles, si je puis dire, imitations.


Il y a dans ces ateliers d’écriture, juste après qu’on a donné la consigne, un moment où le silence se fait, où les regards se perdent à travers les vitres ou ailleurs, où j’ai la sensation que ceux qui sont en face de moi existent, ce qui m’est la plupart du temps confirmé au moment de la lecture de leurs textes, et je me dis que lorsque l’on existe par soi, on est peut-être moins tenté d’exister contre les autres ainsi que voudraient nous y encourager les tenants du « chacun chez soi » et « on n’est plus chez nous ».
J’ai tiré un récit de cette expérience menée avec ces adolescents, « Une place au milieu du monde » (Editions POL, 2014). Il se termine par une citation de « Cortège » d’Apollinaire, « Tout ceux qui survenaient et n’étaient pas moi-même/ Apportaient un à un les morceaux de moi-même ». Je crois profondément en cela, pense que ce « faire ensemble » pour reprendre le titre de l’une de vos thématiques est aussi un SE faire ensemble, une manière peut-être de (autre de vos thématiques) « faire tomber les barrières entre le dedans et le dehors ».
Patrice Robin (juillet 2016)